Première cérémonie de remise de la médaille des blessés à des blessés SPT (04 février 2016)

DSC_0513-2Jeudi 4 février, dans les salons du Gouverneur militaire de Pairs, à l’issue de la réunion regroupant les entraides et les pères d’armes de l’armée de terre, le général Bosser, Chef d’état-major de l’armée de terre a présidé la première cérémonie de remise de la médaille des blessés à des soldats ou anciens soldats atteints de stress post-traumatique, cette blessure invisible mais particulièrement douloureuse. Ces médailles ont été remises aux récipiendaires par leurs pères d’armes ou leurs représentants.

Le général CEMAT a également distingué deux militaires en remettant à l’un la Médaille militaire, et à l’autre la Croix de la valeur militaire avec étoile de bronze.

Cette cérémonie a également donné l’occasion aux deux auteurs du « Carnet pour les conjointes de militaires atteints d’une blessure psychique » de remettre leur ouvrage, et au médecin en chef Ramade de distribuer les premiers exemplaires de son carnet du blessé, permettant un suivi méthodique tout au long du parcours de guérison.

DSC_0467Les décorés, respectivement de la Médaille militaire et de la Croix de la valeur militaire avec étoile de bronze (vous reconnaissez à droite le caporal-chef Michael C., des Marine Corps Trials, CReBAT et Big Battlefield Bike Ride !)

DSC_0475Remise des médailles des blessés

DSC_0473Le général CEMAT félicitant les récipiendaires dont Alex, en immersion à la brigade du Chef Guy Martin au Grand Véfour

DSC_0494Le général CEMAT prononçant quelques mots de félicitations et d’encouragement

DSC_0486Les deux auteurs du « Carnet pour les conjointes de militaires atteints d’une blessure psychique »

DSC_0498Le médecin en chef Ramade présentant le Carnet du blessé

DSC_0511Remise du carnet du blessé

Pour information, concernant les modalités d’attribution de cette médaille, il convient de savoir que les homologations de blessures donnant droit au port de l’insigne des blessés de guerre sont confiées au commandement qui veillera à ce que la blessure physique ou psychique, constatée médicalement par le SSA et présentant une certaine gravité (infimité pensionnée), se rattache directement ou indirectement au combat.
Il appartient aux blessés d’en faire la demande aux chefs de corps respectifs :
– CDC des régiments et des formations d’emploi pour les blessés en position d’activité,
– CDC du GSPI pour les blessés placés en CLM ou CLDM,
– et DRHAT pour les réformés définitifs ou radiés.
Il n’existe aucune obligation de réception officielle.
Les conditions de remise de port de l’insigne sont laissées à libre appréciation du commandement et de l’intéressé.